Le Train du Futur


Il est présenté comme le moyen de transport qui remplaçera nos trains à grande vitesse. L’hyperloop, train propulsé à très haute vitesse dans un tube sous vide, a été remis au goût du jour en 2013, par l’entrepreneur sud-africain Elon Musk. Une idée mise en avant dès 1889 par de la science-fiction ! L’écrivain Jules Verne décrit dans un récit de fiction un nouveau moyen de transport : des tubes pneumatiques dans lesquels l’on peut se déplacer à 1500 km/h au travers des océans. Le défi que s’est lancé Elon Musk est de taille : réaliser un train super sonique qui viendrait s’inaugurer en 2020.

Du projet aux premiers passagers, le chemin est encore long. Les premières lignes ouvertes au public sont toutefois attendues pour 2020, avec notamment l’Inde et les Émirats arabes unis dans la course. Des expérimentations se tiennent notamment en France : la société Hyperloop Transport Technologies a investi une ancienne base militaire toulousaine. D’autres expériences se réalisent aux États-Unis par Virgin Hyperloop one. Sans parler des start-up universitaires issues du concours Hyperloop Pod Competition régulièrement organisé par SpaceX… Comme on peut le constater, il n’existe donc non pas un hyperloop, mais des hyperloops.

Il ne s’agit pas seulement de s’affranchir des frottements de l’air : il faut aussi éliminer la friction des roues ! Pour cela, le projet initial d’Elon Musk envisageait de faire flotter l’hyperloop sur un mince coussin d’air pressurisé, idée déjà envisagée avec l’aérotrain, innovation française de 1969 qui s’est soldé par un échec commercial. Malheureusement d’infimes irrégularités sur la surface du rail (de l’ordre du centième de millimètre) suffisent à déstabiliser la capsule, ce qui peux le provoquer un accident. 

C’est pour ces raisons que la plupart des sociétés ont choisi la lévitation magnétique. Par exemple en adaptant des technologies déjà utilisées pour le Maglev japonais (train à très haute vitesse capable de dépasser les 600 km/h !), à base d’aimants hypersensibilité puissants déposés sur les voies et alimentés en énergie, sur lesquels lévite la capsule munie de bobines supraconductrices. 

Le talon d’Achille de ce projet est le fait capsule doit circuler dans un tube où règne une pression de quelques millibars (alors que la pression normale sur terre est d’environ 1000 milibars), afin de limiter au maximum les frottements de l’air. Pour ce faire, il faut que ce tube soit parfaitement étanche ! Ce qui impose des normes de qualité précises pour la construction, pour des raisons de résistance des matériaux (et surtout des joints de dilatation qui relieront deux tronçons de tube) face à l’usure, aux tassements de terrain, voire au risque sismique…  

Elon Musk envisageait au départ que l’hyperloop puisse atteindre la vitesse du son (mach 1 soit environ 1220 km/h), ce qui aurait mis les matériaux du tube à rude épreuve à cause de l’onde de choc provoquée. Après des recherches en laboratoire effectuées par la NASA les chercheurs ont finalement établus qu’il fallait construire des tubes plus larges, et réduire la vitesse à mach 0,85 maximum (soit tout de même plus de 1000 km/h). L’hyperloop sera donc subsonique. C’est aussi l’occasion de limiter l’accélération à laquelle seront soumis les passagers.

Elon Musk estimait le coût d’un billet simple en hyperloop entre San Francisco et Los Angeles à 20 dollars. Finalement, la société Transpod, annonce aujourd’hui un ticket à environ 80 dollars pour un trajet de 45 minutes. Et ce pour une capacité moindre : 4800 passagers par heure, contre 12.000 passagers par heure pour le TGV.

Rendez-vous dans un an !!!

Publicités

2 réflexions sur « Le Train du Futur »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s